Meroe, un empire Africain au bord du Nil

 

L ‘escroquerie intellectuelle des égyptologues français qui voudrait que, ça et là, à des époques différentes, nous trouverions la trace de Pharaons ou de reines dites noires en Afrique est du révisionnisme à des fins politiques.

Comme le rappellait honnêtement Guillemette Andreu, archéologue, égyptologue et aussi directrice des Antiquités Égyptiennes au musée du Louvre :

« L’erreur des égyptologues, cela été de parler d’Egypte en la situant au Proche-Orient ancien, il faudrait se rappeler que l’Egypte est en Afrique »

Et que la civilisation pharaonique est africaine!

Noir, est la vision xénophobe du navigateur portugais rencontrant l’homme africain au début de la colonisation européenne de l’Afrique au XVe siécle.

Champollion est plus connu pour avoir déchiffrer les hiéroglyphes que pour avoir attribué à la  Nubie c’est à dire le Soudan – « de l’Abyssinie ou du Sennaar » – les origines de l’Egypte pharaonique!

Champollion insiste même  :

« On ne retrouve dans les Coptes d’Egypte aucun des traits caractéristique de l’ancienne population égyptienne »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s