Un racisme à peine voilé

Octobre 2003, Alma et Lila Levy sont exclues du Lycée Henri Wallon d’Aubervilliers pour le seul motif qu’elles portent un foulard. S’en est suivi un débat politique et médiatique assourdissant, justifiant dans la plupart des cas l’exclusion des jeunes filles qui portent le foulard à l’école.

Février 2004, une loi finit par être votée par l’assemblée nationale, à la demande de Chirac…

Un racisme à peine voilé revient sur cette polémique depuis l’affaire de Creil en 1989 (où deux collègiennes avaient été exclues pour les mêmes raisons) et tente de « dévoiler » ce qui se cache réellement derrière la volonté d’exclure ces jeunes filles.

Nous leur avons donné la parole. Ainsi qu’à d’autres [professeurs, militant(e)s associatifs(-ves), féministes, chercheurs(-euses)] regroupé(e)s autour du collectif « Une école pour tous-tes », qui lutte pour l’abrogation de cette loi qu’ils et elles jugent sexiste et raciste…

Durée du film : 75 minutes

 

Listes des personnes intervenant dans le film :

 

- Saïd Bouamama, Sociologue, Enseignant à L’Université de Lille, auteur de « Vers une nouvelle citoyenneté. Crise de la pensée laïque »)
- Georgette Hamonou, Enseignante, l’une des rares à avoir pris la défense des jeunes filles exclues de Flers en 1999)
- Saïda Kada, Écrivain, association Femmes Française et Musulmanes Engagées – Lyon.Auteure avec Dounia Bouzar de « L’une voilée, l’autre pas – Le témoignage de deux musulmanes françaises ».
- Nacira Guénif-Souilamas , Sociologue.Auteure de « Des « beurettes » aux descendantes d’immigrants nord-africains » )
- Pierre Tevanian, Professeur de philosophie à Drancy (93), Collectifs « Les mots sont importants » et « Une école pour tou-te-s ».Auteur de « Le ministère de la peur – Réflexions sur le nouvelordre sécuritaire »

 Faut-il ou non accepter en France les immigrés d’origine nord-africaine?

Pierre Bourdieu démystifiait l’enjeu du débat sur le voile dans son texte « Un problème peut en cacher un autre » lors du débat en France sur le « Tchador » en 1989 :

« En projetant sur cet événement mineur, d’ailleurs aussitôt oublié, le voile des grands principes, liberté, laïcité, libération de la femme, etc., les éternels prétendants au titre de maître à penser ont livré, comme dans un test projectif, leurs prises de position inavouées sur le problème de l’immigration : du fait que la question patente – faut-il ou non accepter à l’école le port du voile dit islamique ? – occulte la question latente – faut-il ou non accepter en France les immigrés d’origine nord-africaine ? -, ils peuvent donner à cette dernière une réponse autrement inavouable. »

 

Mehdi Fom Baghdad

Capture d’écran 2016-03-19 à 15.24.51.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s