Françafrique, 50 années sous le sceau du secret

Quand en 1960, les quatorze colonies françaises d’Afrique noire deviennent indépendantes, le général De Gaulle confie à Jacques Foccart la mise en place d’un système qui vise à garder, par tous les moyens légaux et illégaux, le contrôle de nos anciennes colonies dont les matières premières, et le pétrole en particulier, sont vitales pour la France.

Ce système va s’appeler la Françafrique.

Pour la première fois, dans ces deux films de 80 minutes, des hommes en charge des plus hautes responsabilités officielles ou officieuses durant ces cinquante dernières années, révèlent une histoire et un monde secrets où, en dehors de tout contrôle parlementaire ou gouvernemental, tous les coups sont permis pour maintenir au pouvoir des chefs d’État africains dévoués à la France.

Un monde de services secrets et de barbouzes ou des sommes d’argent colossales irriguent clandestinement des réseaux d’enrichissement personnel et de financements de partis politiques.

Mais la «raison d’État» chère au Général De Gaulle :

Pendant plus d’un an, Patrick Benquet a enquêté, il montre dans ce film qu’à travers les présidences successives qu’avait connues la France, de droite et de gauche, les bouleversement mondiaux entraînés par la chute du mur du Berlin et la mondialisation, il existe une étonnante cohérence dans la politique française à l’égard de ses anciennes colonies.

Que tous les grands événements africains dont les Français gardaient le souvenir, le Biafra, les diamants de Giscard, l’action du mercenaire Bob Denard, les coups d’États à répétition, les assassinats politiques, l’affaire Elf et ses valises de billets, le licenciement de Jean-Marie Bockel…, étaient reliés par une logique implacable : la mise en œuvre d’une politique occulte dont la motivation principale était l’approvisionnement énergétique de la France, en particulier en pétrole.

A cédé la place au triomphe sarkozien de « l’argent roi »:

Françafrique révèle un monde secret où, en dehors de tout contrôle parlementaire ou gouvernemental, tous les coups sont permis pour maintenir au pouvoir des chefs d’État africains dévoués à la France.

Un monde ou des sommes d’argent colossales irriguent clandestinement des réseaux d’enrichissement personnel et de financements de partis politiques. Le film donne la parole aux hommes de l’ombre et à des acteurs historiques français qui ne s’étaient jamais exprimés.

56 ans plus tard ce système perdure

source http://www.patrickbenquet.info/ & Africultures

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s