Récit du premier génocide du XXème siècle

Récit du premier génocide du XXème siècle commis par l’Europe en Afrique

Massacre des Héréros et des Namas

Le massacre des Héréros et des Namas perpétré sous les ordres de Lothar von Trotha dans le Sud-Ouest africain allemand (Deutsch-Südwestafrika, actuelle Namibie) à partir de 1904, considéré comme le premier génocide du xxe siècle, est un programme d’extermination qui s’inscrit au sein d’un processus de conquête d’un territoire par les troupes coloniales allemandes entre 1884 et 1911 : il entraîna la mort de 80 % des autochtones insurgés et de leurs familles (65 000 Héréros et près de 20 000 Namas).

L’Allemagne de Bismarck y a commis son premier génocide, le premier du XXe siècle.

la Namibie a aussi connu les premiers camps de concentration et les études raciales.

Les faits ont été consignés pour la première fois dans un rapport commandé en 1917 dans un but politique par le Gouvernement britannique au juge Thomas O’Reilly et connu sous le nom de « The Blue Book ».

Réévalué à partir des années 1990, ce crime de masse suscite depuis un important travail de mémoire, que ce soit en Namibie même, ou au sein de la communauté des historiens.

Aujourd’hui, ils sont une poignée à lutter contre l’oubli.

Depuis l’indépendance de la Namibie en 1990, les descendants des communautés Héréros et Namas se battent, désormais ouvertement, pour que l’Allemagne reconnaisse ce génocide.

De leur côté, les historiens débattent des concordances et des liens avec la Shoah.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s