La mise en esclavage des Chrétiens en Afrique : Une des causes de la colonisation de l’Afrique du Nord!

La chaine Histoire propose un documentaire sur une période méconnue de l’Histoire officielle qu’est l’esclavage des Chrétiens en Afrique intitulé Esclaves blancs, maîtres musulmans.

Capture d’écran 2016-06-03 à 09.26.37.pngPatrick Buisson, directeur de la chaîne Histoire fut aussi le conseiller politique xénophobe de Nicolas Sarkozy, et ancien directeur de la rédaction du journal raciste Minute.

Servi par des propos d’historiens spécialisés et orienté politiquement, Esclaves blancs, maîtres musulmans regorge d’informations très détaillées sur l’esclavage des chrétiens en Afrique, sujet rarement traitée à la télévision.

Selon ce documentaire plus d’un million de chrétiens furent capturés, jusqu’à l’orée du XIXe siècle, par des pirates musulmans et emportés en Afrique du Nord pour y connaître une vie d’esclave.

Entre 1500 et 1800 environ, les Occidentaux n’étaient pas sans ignorer les risques encourus en voyageant en mer : un million d’entre eux finirent en esclavage.

Ce fut le cas, au XVIIIe, du jeune Danois Hark Olufs, victime des Barbaresques et dont l’histoire, qu’il consigna dans un livre, sert de fil conducteur au premier volet intitulé Aux mains des Barbaresques de ce triptyque documentaire des plus instructifs.

Le deuxième volet de ce documentaire intitulé Pirates de Méditerranée relate comment entre le XVIe et la fin du XVIIIe siècle, des pirates méditerranéens écument les mers et attaquent les bateaux en provenance d’Europe.

Miguel-De-Cervantes-009.jpg
Miguel de Cervantes Saavedra

Le dernier volet intitulé Le prisonnier Cervantes raconte les mésaventures du soldat Saavedra, plus connu sous le nom de Cervantes, l’auteur de «Don Quichotte de la Mancha», esclave à Alger pendant cinq longues années.

Le 20 septembre 1575, Cervantes bénéficia d’un congé et il s’embarqua de Naples pour l’Espagne.

Mais au large des Saintes-Maries-de-la-Mer, et alors qu’il naviguait à bord de la galère espagnole El Sol, le bateau fut attaqué par trois navires turcs commandés par le renégat albanais Arnaute Mamí, le 26 septembre 1575.

Miguel et son frère Rodrigo furent emmenés à Alger.

Cervantes fut attribué comme esclave au renégat Dali Mamí, marin aux ordres d’Arnaute.

Cervantes fit le récit de sa mésaventure dans L’Espagnole-Anglaise, qui fait partie des Nouvelles exemplaires.

Cervantes, porteur de lettres de recommandations de la part de don Juan d’Autriche et du Duc de Sessa fut considéré par ses geôliers comme quelqu’un de très important et de qui ils pourraient obtenir une forte rançon.

C’était, selon l’expression de l’époque un « esclave de rachat » pour lequel on demanda cinq cents écus d’or de rançon.

Les sources permettant de retracer la captivité de Cervantes sont des écrits autobiographiques : ses comédies Los tratos de Argel, Los baños de Argel Les Bains d’Alger») et Le Récit du Captif inclus dans la première partie de Don Quichotte, aux chapitres 39 à 41.

Le récit de la captivité de Cervantes est épique, pendant ses cinq ans d’emprisonnement, Cervantes, d’esprit fort et motivé, essaya de s’échapper à quatre occasions.

La mise en esclavage des chrétiens par le royaume d’Alger est une des raisons qui a pousser la France de Charles X à coloniser l’Algérie.

Les richesses du royaume d’Alger, ainsi que la dette de La France envers l’Algérie pour des livraisons de blé pour la campagne d’Egypte ont scellé le sort de l’Afrique du Nord.

« Les trésors de cette ville [ Alger ] ont donné sujet de dire communément, que celui qui s’en rendrait maître, aurait assez de quoi forcer toute l’Afrique » (1)

(1) La galerie agréable du monde, où l’on voit en un grand nombre de cartes très exactes et de belles tailles douces les principaux empires, roïaumes, républiques, provinces, villes, bourgs et forteresses …les îles, côtes rivières, ports de mer…les antiquitez, les abbayes, églises, académies…comme aussi les maisons de campagne, les habillemens et moeurs des peuples…dans les quatre parties de l’univers. Divisée en LXVI tomes, les estampes aiant été dessinées sur les lieux et gravées exactement par les célèbres Luyken, Mulder, Goerée, Baptist, Stopendaal et par d’autres maîtres renomez…. Tome premier d’Afrique / Pieter vander AA, 1729, Pay Bas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s